Inscription à la newsletter :

25.09.2013

L’OAI lance son nouveau Guide de références

Tous les deux ans, on en reçoit un de nouveau, et à chaque fois on est curieux de le parcourir pour découvrir les photos et les noms des bureaux qui s’y trouvent ou pas, les confirmés de longue date, les nouveaux venus, les disparus par rapport à l’édition précédente… Le nouveau Guide OAI Références 2014 a été dévoilé ce matin lors d’une conférence de presse en la présence de Françoise Hetto-Gaasch, ministre des Classes moyennes et du Tourisme.
Il s’agit de la dixième édition de l’ouvrage, publié pour la première fois en 1994 par l’Ordre des architectes et des ingénieurs-conseils, et l’épaisseur à chaque fois augmentée du volume semble indiquer que les professions du secteur bâti - puisque l’OAI regroupe une diversité de compétences – continuent de se développer dans le pays, ceci malgré la crise qui a éclaté en 2008. Le Guide de l’OAI se veut non seulement guide mais aussi une sorte d’instantané de ce qui se fait au Grand-Duché dans les domaines architectural et urbanistique. L’ouvrage répertorie 137 bureaux d’architectes, 43 bureaux d’ingénieurs-conseils, 5 bureaux d’architectes d’intérieurs, 14 bureaux d’urbanistes-aménageurs et 3 bureaux d’architectes-ingénieurs-paysagistes. Avec ses 753 exemples de réalisations, le Guide OAI constitue une base de consultation des plus utiles tant pour les particuliers que les décideurs des secteurs privé et public.
La publication sera à l’honneur sur le stand de l’OAI lors de la Semaine nationale du logement du 27 au 30 septembre et lors de la Foire d’Automne du 12 au 20 octobre dans les halls de LuxExpo au Kirchberg.
L’ouvrage sera ensuite disponible à partir du 1er octobre auprès du secrétariat de l’OAI au prix de 25€ ttc (6, bd Grande-Duchesse Charlotte, Luxembourg-Ville – oai@oai.lu – www.oai.lu ), et dans de nombreuses librairies. Le Guide pourra également être commandé par courrier en effectuant un virement de 25€ au CCP de l’OAI IBAN LU73 1111 1012 2049 0000 BIC CCPLLULL , avec la mention « Guide 2014 » et votre adresse complète.

Entretien avec Bob Strotz et Pierre Hurt après la présentation du livre

Après la présentation officielle du livre, nous nous sommes entretenus brièvement avec Bob Strotz et Pierre Hurt, respectivement président et directeur de l’OAI.
Wunnen : Il y a 202 bureaux qui sont présentés dans le Guide sur environ 470 qui sont en activité au Luxembourg… Comment se fait la sélection ?
Bob Strotz : L’OAI ne fait aucune sélection, l’invitation est faite à tous les membres de participer à la publication, et c’est à eux de décider s’ils seront présents ou pas, et sous quelle forme. Pour cette édition, nous avons eu 202 participants, si nous en avions eu 250, l’ouvrage aurait été rallongé en conséquence… Le Guide OAI n’est donc pas un ouvrage qui donne des recommandations. Pas question pour nous de dire ou laisser entendre que seuls les bureaux qui sont présents dans le livre ont les compétences requises pour gérer un projet. C’est avant tout une belle vitrine qui est mise à disposition des membres de l’ordre, libre à eux de l’utiliser.
Wunnen : A quel point le Guide OAI est-il représentatif de ce qui se fait au Luxembourg dans le domaine de l’architecture et de l’urbanisme ?
Bob Strotz : Le livre ne se veut pas ouvrage d’architecture, c’est avant tout une base de références, non exhaustive certes, mais quand même suffisamment dense et claire pour que le grand public puisse la trouver utile et efficace. Il nous importe aussi de mesurer le chemin parcouru par rapport à il y a 20 ans. En effet, notre première édition en 1994 ne comportait que 85 bureaux, alors que vingt ans plus tard on en est à plus de 200. On constate donc un intérêt grandissant chez nos membres par rapport à cette publication. Mais plus important encore que la quantité, le guide OAI à travers ses différentes éditions documente de façon notable l’évolution qualitative des projets au Luxembourg en l’espace de 20 ans.
Wunnen : Est-ce que les bureaux sont libres de vous proposer ce qu’ils souhaitent par rapport à l’image qu’ils veulent donner ?
Pierre Hurt : Certainement, ils nous fournissent la notice textuelle et les visuels de leur choix, en sachant que la présentation sera limitée à deux pages. Mais c’est à eux de décider comment ils vont synthétiser en deux pages l’esprit qui les caractérise et les références qui les distinguent. Par ailleurs, le tout s’articule selon une charte graphique afin de donner une cohérence visuelle à l’ouvrage. La préparation de la publication se fait sur environ un an, avec différents deadlines pour que les membres puissent remettre le matériel à temps. Deux pages pour chaque bureau, c’est juste un « snapshot », une sorte de carte de visite amplifiée qui permet à chaque personne intéressée de contacter le bureau de son choix pour plus d’informations.
Wunnen : Est-ce qu’après vingt ans d’édition, les différents guides vous apparaissent aussi comme un outil pour ausculter la pratique de l’architecture ?
Pierre Hurt : En effet. D’ailleurs, ce nouveau guide comprend un article en préambule qui fait référence à une table ronde réalisée en juin avec les représentants de la presse, il s’agissait là pour nous du début d’un processus de réflexion dans lequel nous souhaitons impliquer des interlocuteurs externes, afin d’avoir un regard amplifié sur nos professions. Nous avons commencé avec des journalistes, mais dans un avenir proche, nous désirons étendre le think tank pour inclure d’autres regards, par exemple des représentants du monde de la recherche. Le master en architecture, qui nous l’espérons sera créé en 2015, ouvrira tout un nouveau champ de réflexions, dans lequel les dix guides OAI trouveront certainement de la résonance en tant que document de travail.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu