Inscription à la newsletter :

Article publié le 9 juin 2010 - Wunnen n° 19 - juin-juillet-août 2010

03.08.2010

Le cosy-corner des hommes et femmes d’affaires

Cercle Munster

Cercle Munster

Il faut replonger plus de 25 ans en arrière, quand le Grund n’était pas encore la « place to be », chic et élégante, qu’on connaît aujourd’hui. C’est dans un quartier quelque peu décati et délaissé qu’une poignée d’hommes d’affaires choisirent deux maisons anciennes pour y établir un club privé d’exception. En septembre 1984, le Cercle Munster accueillait ses premiers hôtes.
Tous les promeneurs en errance ont un jour photographié ces façades qui s’intègrent harmonieusement dans le décor de carte postale du vieux Grund, avec sa rivière et son pont, et, en haut de l’image, les fortifications de Vauban et la Ville haute. Mais les touristes savent-ils que, derrière les murs des numéros 5 et 7 de la rue Munster, qui à la tombée du soir se parent d’une aura envoûtante et mystérieuse, se trouve une institution des plus sélectes, réunissant des hommes et des femmes d’affaires des secteurs industriels, financiers et des professions libérales ?

Cercle Munster
Cercle Munster
Cercle Munster
Cercle Munster
Cercle Munster
Cercle Munster
Cercle Munster
Cercle Munster

Une vision d’avenir


L’idée de fonder un club germe au début des années 1980 et trouve son accomplissement grâce à la convergence de plusieurs visions et d’un lieu qui ne demandait qu’à retrouver un nouveau lustre. A l’époque, Carlo Clasen, président des Caves Bernard-Massard, membre du « Cercle artistique gaulois » à Bruxelles, cherchait à importer le concept au Luxembourg.
De son côté, Constant Franssens, président de la Kredietbank, envisageait la création d’un club de banquiers. Les deux projets s’agrégèrent avec celui de Georges Lentz, directeur général de la brasserie Bofferding, qui proposa de mettre les maisons du 5-7 de la rue Munster à disposition du nouveau club.
Le bloc d’édifices, qui appartenait aux héritiers de la brasserie Funck-Bricher, se trouvait dans un état passablement délabré, à l’image de l’ensemble du quartier, majoritairement habité par des classes populaires. Les combles et la toiture de la maison au numéro 5 avaient été ravagés par un incendie en hiver 1981, et la bâtisse était restée inoccupée depuis. Quant à la maison au n° 7, elle logeait quelques pensionnaires de la brasserie.
Au lieu de démolir les maisons accolées pour faire place à une nouvelle construction, on opta pour un assainissement dans le respect du gabarit et du caractère originels. Une décision visionnaire qui anticipa, voire stimula, la revalorisation de tout le quartier.
Créée en 1982, la SA Munster eut pour mission de préparer les lieux pour y installer le futur club. L’asbl Cercle Munster fut fondée le 16 novembre 1983. Les travaux de restauration s’étalèrent de mars 1983 à septembre 1984. Au regard de son état fortement détérioré, la maison de droite dut quasiment être reconstruite. Quant à la maison au n°7, elle put globalement être rénovée, voyant préservés notamment ses murs d'origine.
Le Cercle Munster ouvrit ses portes en septembre 1984, et l'inauguration officielle eut lieu le 6 décembre 1984. Le rôle précurseur de cette initiative ne manqua pas d’être souligné par la mise en œuvre, dans les années qui suivirent, des grands chantiers de revitalisation du quartier.

Le murmure de la rivière


Les deux maisons possèdent une histoire ancienne en tant que bâtisses artisanales aux usages multiples, car elles étaient situées dans un des faubourgs les plus industrieux de la ville et profitaient directement de la proximité de la rivière. S’étendant sur quelque 1000 m² de surface, elles étaient autrefois placées sur une sorte d’îlot, la maison de droite étant bordée par l’Alzette et l’eau de la rivière passant également par un chenal devant celle de gauche. Une image d’antan pittoresque qui est devenue le logo du Cercle Munster. Les origines de la maison au n° 5 remontent à 1766. Quant au bâtiment au n° 7, datant de 1615, il vit défiler dans ses murs plusieurs métiers, des tanneurs au 17e siècle, des teinturiers au 18e siècle et, par la suite, toute une série de petits commerces au siècle suivant. Vers la fin du 19e siècle, après avoir été surélevé d’un étage, il fut acquis par Maria Funck, de la brasserie Funck-Bricher, dont les installations se déployaient juste derrière, dans l’actuelle rue Plaetis.
La construction du pont sur l’Alzette en 1914 modifia considérablement la physionomie des lieux, faisant disparaître les vestiges d’un moulin qui se trouvait en face des deux maisons. Le canal fut comblé et disparut, intégré dans le système de canalisations.
Le Cercle connut un vif succès dès son ouverture et vit la liste de ses membres augmenter très rapidement, en conséquence de quoi les locaux durent faire l’objet de plusieurs modifications et extensions au cours des années 1990.

Intérieurs intemporels


Les intérieurs du Cercle Munster sont caractérisés par une décoration dans un style classique et « cosy » qui ne cherche absolument pas à faire dans le tape-à-l’œil. Ici, l’objectif premier est de créer une atmosphère de convivialité, de faire en sorte que les hôtes et visiteurs se sentent bien, comme « chez eux », profitant non seulement des plaisirs d’une bonne table, mais aussi du partage de moments culturels dans un cadre paisible et discret.
La maison au n° 5 se décline sur trois niveaux, comprenant le hall, le foyer, le bar et la bibliothèque. Au rez-de-chaussée, le foyer accueille régulièrement des expositions de peinture, de sculpture ou d’objets d’art. Deux élégants escaliers en bois conduisent aux niveaux supérieurs, vers le bar au premier étage, conçu dans un esprit résolument anglais, et la bibliothèque au deuxième étage, grande pièce confortable et joliment décorée.
Les espaces de la brasserie, de la salle de banquet, pouvant recevoir jusqu’à 100 personnes, et des petites salles de repas se distribuent sur les trois niveaux de la maison numéro 7.
Le Cercle Munster compte actuellement 1.500 membres, dont un tiers de non-Luxembourgeois. Pour être admis dans le club, il faut être parrainé par deux membres, et être approuvé par un vote unanime du comité. Le droit d’entrée est fixé à 1.250 euros et la cotisation annuelle à 475 euros.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu