Inscription à la newsletter :

03.12.2021

Communiqué de presse

«Neischmelz» un projet d’envergure nationale pour le logement et la culture

Communiqué par : ministère de la Culture / ministère du Logement

Le gouvernement vient d’adopter deux projets de loi de financement pour soutenir la réalisation de la première phase du nouveau quartier d’habitation «NeiSchmelz» à Dudelange avec un demi-milliard d’euros. En plein centre de la ville de Dudelange, sur près de 36 hectares, les anciennes friches sidérurgiques seront reconverties en un quartier de ville moderne et écologique d’une grande qualité de vie et d’habitation. La grande majorité des 1.575 logements sera destinée à la location abordable. Le projet sera développé par le Fonds du logement. – «NeiSchmelz» intégrera en outre un volet culturel fort : l’établissement du Centre national des collections publiques (CNCP). Au-delà d’un dépôt national pour le stockage d’œuvres, le CNCP sera un lieu de travail et d’échange pour les nombreux métiers liés à la conservation du patrimoine mobilier.

La reconversion d’une friche industrielle


«NeiSchmelz» est développé sur une friche industrielle reconvertie de près de 36 hectares et repose sur un concept urbanistique permettant aussi bien la réalisation d’un nouveau quartier durable et innovant que la sauvegarde partielle du patrimoine industriel. Les 1.575 logements, développés intégralement par le Fonds du logement, permettront d’accueillir d’ici 15 ans environ 3.700 personnes. Afin d’offrir une mixité équilibrée entre propriétaires et locataires, le projet prévoit:
  • 866 logements en location abordable;
  • 551 logements en vente abordable subventionnée;
  • 158 logements en vente à coût modérée non subventionnée.

«NeiSchmelz», un quartier exemplaire à haute qualité de vie


Le quartier «NeiSchmelz» sera réalisé dans le respect de la mixité des fonctions, mais aussi de la mixité générationnelle et sociale. En effet, la fonction résidentielle représente au moins 56% de l’ensemble des surfaces brutes (hors parking) projetées. Il est en outre prévu d’implémenter des commerces de proximité, des restaurants et bistrots, des lieux de travail, des points de rencontre, ainsi que des structures pour les loisirs et les divertissements.
«NeiSchmelz» intégrera les principes de l’économie circulaire et du développement durable. Seront appliquées de nouvelles formes de construction, moins consommatrices de terrain et répondant à des critères écologiques généraux et à la typologie régionale du patrimoine bâti. Un accent particulier sera mis sur la qualité de vies des habitants.
Le concept énergétique est novateur et l’ensemble du quartier «NeiSchmelz» vise la neutralité en matière d’émissions de CO2. La production d’énergie électrique sera assurée par photovoltaïque. La toiture du laminoir sera exploitée pour accueillir des panneaux solaires et photovoltaïques. L’Union européenne contribue à la réalisation du concept énergétique du projet «NeiSchmelz» à hauteur de 24 millions d’euros. Ce montant représente un quart de l’aide attribuée au Luxembourg au titre de la facilité pour la reprise et la résilience (FRR) − pièce maîtresse de NextGenerationEU.

Le ruisseau «Diddelénger Baach» sera revalorisé et son tracé sera majoritairement maintenu.


Selon les dernières planifications du Fonds du logement, ce projet prendra au moins une quinzaine d’années avant d’être finalisé. Comme pour la plupart des projets de logements de plus grande envergure, le Fonds du logement a prévu la réalisation successive en plusieurs phases afin de permettre l’intégration harmonieuse du nouveau quartier dans le tissu urbain existant de la ville de Dudelange.

L’intégration du Centre national des collections publiques


En application du Kulturentwécklungsplang 2018-2028 (KEP), qui prévoit dans sa recommandation 33 la construction d’un «dépôt national pour les collections publiques» plusieurs localisations ont été considérées pour l’implantation d’un tel projet. Début 2020, le site «NeiSchmelz» à Dudelange s’était distingué en réunissant à priori toutes les conditions nécessaires.
Les raisons expliquant la nécessité d’un centre national des collections publiques sont multiples:
- Un manque permanent d’espaces de stockage du patrimoine mobilier culturel;
- Garantir la préservation de ces collections grâce au stockage dans des conditions optimales;
- Protéger les objets contre des catastrophes;
- Générer des collaborations et synergies entre les conservateurs, chercheurs et restaurateurs qui travaillent sur les collections.
Actuellement, les institutions culturelles sont en manque d’espace de stockage constant, vu la croissance des collections. De ce fait, beaucoup d’institutions sont toujours à la recherche de nouveaux dépôts, qui toutefois ne sont souvent pas adaptés au stockage d’objets patrimoniaux de type très variés.
«Il est primordial de garantir la transmission du patrimoine culturel mobilier national dans des conditions optimales pour les générations futures», souligne la ministre de la Culture, Sam Tanson. La mission du nouveau Centre national des collections publiques sera donc de gérer cette conservation, de mettre en place des conditions de travail optimales pour les conservateurs, chercheurs et restaurateurs, ainsi que de créer un lieu d’échange des savoirs liés au patrimoine culturel et à sa préservation. Le projet inclut également des espaces d’exposition.

Quelques données chiffrées des deux projets de loi



Le Fonds du logement réalisera à terme l’assainissement des pollutions industrielles, la préservation et la remise en état du patrimoine architectural, la revalorisation du patrimoine naturel à travers la «Diddelénger Baach», la réalisation des travaux de viabilisation ainsi que la réalisation des logements des PAP «Nord», «Centre» et «Italie».

La participation financière totale de l’État a été estimée à 507,5 millions d'euros se répartit dans un premier temps de la façon suivante:

- Le projet de loi autorisant l’État à participer au financement de l’assainissement et de la revalorisation du site du projet «NeiSchmelz» : l’enveloppe budgétaire de 235 millions euros de ce projet de loi se compose des frais d’assainissement des sols, du réaménagement du cours d’eau «Diddelénger Baach» et de la réalisation d’infrastructures particulières propres au site «NeiSchmelz». Les coûts couverts par ce projet de loi sont entièrement à charge de l’État.
- Le projet de loi autorisant l’État à participer au financement du développement de logements du projet «NeiSchmelz»
L’enveloppe budgétaire de 272,5 millions euros de ce projet de loi se compose des frais de viabilisation et de réalisation de logements pour les PAP «Nord», «Centre» et «Italie» du projet «NeiSchmelz». Les frais de viabilisation du PAP «Sud» sont également compris dans le périmètre du présent. Les coûts couverts sont subventionnés par le ministère du Logement, conformément à la loi modifiée du 25 février 1979 concernant l’aide au logement.
Enfin, un troisième projet de loi de financement sera mis en œuvre au cours des années à venir pour la construction des logements du PAP «Sud», ainsi que pour le Centre national des collections publiques, comprenant un lieu d’exposition, un atelier de restauration d’œuvres et des laboratoires.
«La revalorisation de l’ancien site sidérurgique de Dudelange illustre au mieux l’offensive du logement public, abordable et durable de ce gouvernement. Un accent particulier est mis sur la mixité fonctionnelle et sociale, l’économie circulaire et le concept énergétique offrant aux habitants futurs une haute qualité de vie. Avec les quatre projets de loi de financement de Elmen, Wunne mat der Wooltz, Wëltgebond et maintenant NeiSchmelz, près d’un milliard d’euros vont être engagés en un an pour le logement abordable. Nous construisons pour le droit au logement afin de donner une perspective pour l’accès au logement à ceux qui en ont le plus besoin!», a souligné le ministre du Logement, Henri Kox.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu