Inscription à la newsletter :

14.09.2015

Kristalia et l'éloge du temps qui passe


Photo: Chaise 1085 Edition - Kristalia - Bartoli Design
En 1933, le poète japonais Tanizaki publiait un essai intitulé "Eloge de l'ombre" dans lequel in développait une réflexion sur l'esthétique et la beauté en contrastant notamment les cultures asiatiques et occidentales. Il opposait, par exemple, le goût de la pénombre dans la tradition japonaise et le désir de tout mettre en lumière qui imprégnait les ouvrages de l'Occident. Par ailleurs, il soulignait combien la patine des objets est importante en Orient, tandis que dans les pays occidentaux la tendance est de tout lustrer et remettre à neuf.
Le fabricant italien Kristalia cite clairement l'influence de Tanizaki en relation avec deux de ses récentes réalisations : la table “Boiacca” de Lucidi e Pevere, et la chaise “1085 Edition” de Bartoli Design.
Il n'était pas question pour Kristalia de créer des objets parfaits et bien léchés, mais de mettre au point un processus de fabrication artisanale qui conduise à des objets enregistreurs de temps et de mémoire. Alors que l’industrie standardisée a assimilé depuis des décennies le concept d’obsolescence programmée de façon à entretenir une consommation toujours plus exacerbée, Kristalia affirme sa volonté de remettre le geste humain au centre de ses préoccupations et de redonner sa place à l’empreinte du temps qui passe.
Nous vous invitons à lire le détail de cette approche éditoriale originale et presque philosophique sur le site de Kristalia :
http://www.kristalia.it/fr/kristalia-entreprise/innovation-de-produit/imperfection/
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu