Inscription à la newsletter :

Article publié le 1 février 2012 - Wunnen n° 27 - février-mars 2012

03.10.2012

La Villa Vauban

La forteresse de l’art

Construite en tant que riche demeure bourgeoise, la Villa Vauban fonctionne aujourd’hui comme musée de beaux-arts de la Ville de Luxembourg. Ayant fait l’objet, entre 2006 et 2010, d’importants travaux de rénovation et d’agrandissement, la Villa Vauban est un exemple parfait d’architecture moderne en dialogue avec un legs bâti historique.

D’abord villa bourgeoise


C’est le riche gantier alsacien Gabriel Mayer qui fit construire la Villa Vauban entre 1869 et 1873, d’après les plans de Jean-François Eydt, architecte honoraire de la ville. La Villa Vauban doit son nom au fait qu’elle fut érigée à côté d’un réduit fortifié construit par l’ingénieur militaire Sébastien Le Prestre de Vauban, architecte militaire de Louis XIV. Cette fortification servit de fondation lors de la construction de la villa. Une partie de l'impressionnante enveloppe du fort, datant du 18e siècle, peut aujourd’hui encore être admirée dans les sous-sols du musée.
La villa fut acquise en 1874 par Charles Joseph de Gargan, maître des forges en Lorraine. En 1912, elle passa aux mains du député et industriel Norbert Le Gallais, époux de Marie de Gargan. Enfin, la Ville de Luxembourg se porta acquéreur de la propriété en 1949.

Enseigne européenne, puis galerie municipale


Entre 1952 et 1959, la Villa Vauban fut louée à la Cour de Justice de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). En 1959, elle fut réaffectée pour accueillir les collections publiques Jean-Pierre Pescatore, Léo Lippmann et Eugène Dutreux-Pescatore. Renommée « Musée Jean-Pierre Pescatore », elle fit fonction de galerie d’art municipale à partir des années 1970, et accueillit de nombreuses expositions temporaires nationales et internationales. Entre 1991 et 1995, la villa servit temporairement de résidence au couple grand-ducal lors des travaux de rénovation du Palais.
Etant donné l’exiguïté du bâtiment et les particularités de son architecture d’origine privée, il ne fut cependant jamais possible d’accueillir des expositions temporaires tout en maintenant accessible au public la collection permanente de tableaux. L’agrandissement apparaissait donc comme indispensable pour renforcer le rôle de la Villa Vauban en tant que musée public moderne. En 2006, suite aux recommandations d’une étude de faisabilité réalisée en 2004, le conseil municipal donna le feu vert pour la transformation du bâtiment. Le 1er mai 2010, les portes de la Villa Vauban - Musée d’art de la ville de Luxembourg furent ouvertes au public.
Une reconversion exemplaire
Elaboré par le bureau Diane Heirend et Philippe Schmit, le projet de reconversion a porté sur la rénovation de la villa, la mise aux normes muséales de l’architecture historique et l’ajout d’une extension contemporaine bardée d’acier Corten. Le concept architectural a pris en compte les critères d’exposition et de conservation des œuvres, et il a aussi permis de préserver tous les éléments qui faisaient partie de la structure d’origine de l’édifice.
La moitié du volume de l'extension nouvelle a été enfouie sous terre de manière à multiplier par plus de trois la surface d'exposition nette. La façade en laiton rouge de l'extension s'intègre parfaitement dans le paysage environnant du parc. En accolant la nouvelle construction à l'angle nord-est de la villa, le parcours muséal relie les deux bâtiments. Le foyer fait office de raccord entre les deux constructions.
Le béton est le matériau qui marque le plus les intérieurs du musée, un béton apparent qui présente une finition bouchardée, intégrant des cristaux de quartz clair. La chorégraphie du circuit muséal est rythmée par de larges pans vitrés donnant des vues sur l'extérieur et des salles closes qui semblent repliées sur elles-mêmes. De cette façon, le visiteur est constamment invité à passer de la contemplation des œuvres muséales à celle de l'environnement extérieur. L'ancienne villa a été restaurée selon les plans d'origine. Les plafonds historiques en stuc et des éléments de menuiserie ont été conservés.

Au beau milieu d’un parc


Le complexe architectural de la Villa Vauban est situé au milieu d'un parc dessiné par l'architecte français Édouard André (1840 - 1911), l'un des paysagistes les plus réputés de son temps. Le parc a été réaménagé de manière à ce qu'il retrouve son aspect d'origine. Le site exceptionnel de la Villa Vauban permet ainsi aux visiteurs de découvrir une collection historique dans une atmosphère calme et reposante au cœur de la ville.

Récompenses


La Villa Vauban a reçu divers prix prestigieux. Le TECU® Architecture Award 2010 a récompensé l’usage exemplaire et innovant des façades métalliques. Récemment, elle a été la lauréate ex-æquo du Prix luxembourgeois d’architecture 2011. L’appréciation du jury de ce prix souligne le caractère unique du bâtiment : « L’extension de la Villa Vauban (…) est l’illustration parfaite d’un mariage réussi entre le neuf et l’ancien. Avec sa façade en tôle perforée, l’annexe se fond dans ses environs avec la plus grande discrétion. En partie enterrée, l’extension déploie des volumes modestes et se soumet volontiers au bâtiment dominant. Le nouveau bâtiment, grâce au couloir sculptural qui longe les fortifications, crée un lien fort entre l’héritage historique du lieu et sa fonction actuelle. La sensibilité exprimée dans l’utilisation des matériaux ainsi que le soin apporté à la sélection de chaque détail font de la Villa Vauban un lieu unique, dont le visiteur appréciera à la fois le confort – d’une grande qualité – et le charme – des plus séduisants. »
La Villa Vauban a également été nominée pour le prestigieux « Mies van der Rohe Award 2011 », un concours biannuel organisé par la Commission européenne et la Fondation Mies van der Rohe Barcelone.

www.villavauban.lu
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu