Inscription à la newsletter :

Article publié le 15 septembre 2010 - Wunnen n° 20 - septembre-octobre 2010

03.11.2010

Commune de Bettembourg

Commune de Bettembourg
Bettembourg est une commune qui rassemble les points gagnants. Située au centre de la région Sud du Grand-Duché, elle doit son essor, pratiquement continu depuis le 19e siècle, au fait qu’elle a toujours su s’imposer comme un nœud de communication important.
A la croisée des chemins routiers et ferroviaires qui sillonnent le pays, la localité bénéficie de liaisons rapides avec la capitale, les grandes villes du Bassin minier, la France, l’Allemagne et la Belgique. Cette position stratégique alliée à un sens de l’innovation et un dynamisme en béton sont pour beaucoup dans le succès de nombreuses entreprises installées sur le territoire de la commune : citons, par exemple, le Parc merveilleux, qui a enregistré 215.000 visiteurs en 2009, le centre de triage ferroviaire, qui établit des correspondances avec différentes grandes destinations en Europe, ou encore, dans la zone d’activités du Krackelshaff, les sociétés actives dans les secteurs de la connectivité, de la construction durable, de la logistique et des transports. Un chiffre résume, à lui tout seul, le poids de l’économie dans la commune : 4.200 emplois pour près de 10.000 habitants.
L’industrie et le rail sont certes les deux mots qui viennent à l’esprit quand on évoque Bettembourg. Mais il y a plus que cela, beaucoup plus, comme nous le signale le bourgmestre Roby Biwer, qui nous reçoit dans son bureau à la mairie, installée dans le Château de Bettembourg.

Commune de Bettembourg





Bettembourg ne se résume pas à ses activités économiques, il faut également dire que c’est un endroit où il fait bon vivre.



Roby Biwer, bourgmestre de Bettembourg

Commune de Bettembourg

Sans jamais devoir croiser l’autoroute


« La commune ne se résume pas à ses activités économiques et à tout ce que cela implique, nous prévient le bourgmestre, il faut absolument dire également que Bettembourg est un endroit où il fait bon vivre, qui offre beaucoup de liens avec la nature. »
Mis à part le flux de voitures à destination du « park and ride » de la gare – aux heures de pointe, celle-ci accueille un train toutes les quatre minutes -, la localité de Bettembourg est relativement épargnée par la circulation automobile. En effet, les nombreuses zones d’activités de la commune sont situées en périphérie et disposent d’accès directs au réseau autoroutier.
Roby Biwer poursuit : « Nous nous situons entre ville et campagne, entre petits jardins agréables et vastes étendues de paysages. La commune compte beaucoup d’espaces verts et d’infrastructures de loisirs et de sports. Elle a mis en place également un excellent réseau de promenades en forêt. Ainsi, l’ancien tracé ferroviaire entre Bettembourg et Aspelt a été réaménagé pour devenir un sentier de randonnée appelé « la promenade du soleil ». Ces sentiers vont être étendus davantage encore dans un avenir proche, l’objectif étant de permettre à tous les habitants d’accéder à des circuits de promenade directement à partir de leur habitation, et sans jamais devoir croiser les axes autoroutiers. »
Pour preuve de l’empreinte verte de la commune, Roby Biwer fait référence à ses trois grandes réserves nationales : la réserve « Um Bierg », le vieux verger Altenhoven de 12 hectares situé entre Bettembourg et Peppange, protégé depuis 1998 ; la zone humide « Am Stréissel », protégée depuis 1999 ; la zone forestière « Beetebuerger Bësch », sise sur le territoire des communes de Bettembourg, Leudelange et Roeser, la première réserve forestière intégrale du pays, protégée depuis 2004.
Il est vrai qu’en arpentant la localité de Bettembourg, on a le sentiment d’une respiration tranquille, les quartiers se déployant docilement de part et d’autre des principales coupes qui tailladent la ville : la ligne de chemin de fer et les différentes artères commerciales, la route d’Esch, la route de Luxembourg, la rue de la Gare et la route de Mondorf. Les habitants disposent de deux très beaux parcs publics pour s’y détendre : le parc du Château et le parc Jacquinot.
A première vue, lorsqu’on se promène dans la ville, on ne discerne que des immeubles de gabarit moyen et peu de nouvelles constructions. Tout naturellement, nous interrogeons le bourgmestre sur la question des nouveaux logements et de la population.

Croître, oui, mais avec intelligence


Commune de Bettembourg
Roby Biwer : « Différents projets sont en cours ou en phase de préparation. Ainsi, le lotissement « Cité du soleil », du côté du Parc merveilleux, portera sur 124 unités d’habitation ; le complexe de logements encadrés pour personnes âgées ou à mobilité réduite, au « Klenschenhaff », dont le chantier devrait démarrer dans quelques mois, comprendra 90 logements ainsi que plusieurs commerces et un restaurant ; un lotissement privé à Abweiler vise 34 nouveaux logements. Rien que ces quelques projets nous permettront de dépasser les 10.000 habitants. Ce seuil revêtira une importance symbolique, il aura comme conséquence que le conseil communal pourra passer de 13 à 15 personnes. Deux conseillers de plus, cela contribuera certainement à ce que nous puissions mieux servir la population. »
Qu’en est-il à plus long terme, quel est le potentiel de croissance de Bettembourg et quelles sont les règles qui l’accompagneront ?
Roby Biwer estime que la commune pourra atteindre les 12.000 à 13.000 habitants, mais sur un tempo régulier, en l’espace d’une ou deux décennies. « Nous voulons croître, certes, mais nous voulons le faire intelligemment. Il n’est pas question que nous laissions des immeubles de dix étages défigurer le caractère de nos paysages. D’autre part, la croissance de la population devra aller de pair avec le renforcement des infrastructures et des équipements communaux. »
Cependant, le gros de cet élan démographique ne se fera pas à Bettembourg même, qui de tous les côtés a atteint les limites de son plan général d’aménagement (PAG). Le développement se fera surtout dans les autres villages de la commune, en particulier à Huncherange. « Dans les années à venir, Huncherange pourra être amenée à accueillir 2.000 à 3.000 nouveaux habitants, précise Roby Biwer, nous aurons ainsi la masse critique nécessaire pour pouvoir adapter les infrastructures de la localité et la doter de nouvelles structures scolaires. »
Roby Biwer souligne encore la belle homogénéité de la population, qui comprend 36,5% de résidents étrangers. « Des efforts sont faits pour que tous les citoyens sentent que la ville leur appartient. Bettembourg est ainsi la première commune à avoir conclu avec l’Association de soutien aux travailleurs immigrés (ASTI) et le ministère de la Famille un « pacte pour l’intégration ». Ce dispositif porte sur une série de mesures visant à aider les nouveaux arrivants à surmonter leurs difficultés et à mieux s’intégrer dans la société luxembourgeoise. »

A la pointe de l’innovation


Commune de Bettembourg
Même si l’accent a été mis sur la qualité du cadre de vie de la commune, on ne pouvait conclure notre entretien avec le bourgmestre sans évoquer sa forte composante économique.
La commune Bettembourg est en effet associée aux secteurs de pointe de l’économie nationale : on trouve dans ses zonings des acteurs majeurs dans les domaines des technologies de l’information et des communications, du transport combiné, de la distribution et de la logistique, tels que LuxConnect, l’Entreprise des postes et télécommunications (EPT), TNT Express, DPD, Transalliance Europe ou CFL Multimodal. Des entreprises qui développent et affinent leur savoir-faire et leurs structures afin de se positionner par rapport aux marchés mondiaux, ceci dans le cadre fortement concurrentiel du nouveau « village global » du 21e siècle. A noter encore le développement progressif d’un véritable pôle de la construction durable autour du bâtiment de l’IFSB (Institut de formation sectoriel du bâtiment), dans la zone du Krakelshaff.

Un pôle logistique d’envergure européenne


Commune de Bettembourg
CFL Multimodal, une filiale à 100 % des Chemins de fer luxembourgeois (CFL), spécialisée dans le transport multimodal rail-route et dans les activités logistiques, gère toutes les activités de transport combiné convergeant sur le terminal logistique de Bettembourg. La société prévoit la création, dans la zone industrielle Schéleck II, d’un nouveau terminal à conteneurs et d’une nouvelle autoroute ferroviaire. Ce projet devrait permettre de créer 170 emplois supplémentaires. Chaque année, le nouveau site pourra transborder 300.000 conteneurs et 300.000 camions.
La reconversion de l’ancien site de la WSA, situé à cheval sur les communes de Bettembourg et Dudelange, est annoncée, depuis quelques années déjà, comme l’une des priorités du gouvernement pour sa politique de diversification économique. Les procédures étant pratiquement clôturées du côté des communes et de l’Etat, les travaux devront être entamés sous peu pour l’aménagement d’une première plateforme logistique d’envergure européenne dénommée Eurohub Luxembourg-Sud. Le site bénéficiera du fait qu’il est proche du terminal à conteneurs de la gare de Bettembourg et d’axes autoroutiers et ferroviaires majeurs.

Photos : P. Lobo
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu