Inscription à la newsletter :

Article publié le 11 septembre 2009 - Wunnen n° 15 - septembre-octobre 2009

31.10.2009

Les leçons de la pierre

Château de Hollenfels

Château de Hollenfels
Juché sur un éperon rocheux, le Château de Hollenfels veille sur l’étroit vallon de l’Eisch, offrant au visiteur un tableau d’une beauté imposante. Entouré de versants boisés, il semble enfoui dans un insondable mystère médiéval, immuable dans sa pierre ancestrale et, en même temps, sensible au frémissement des feuillages.

Pendant des siècles, le château a été la demeure des seigneurs, des nobles et des bourgeois argentés. Il est aujourd’hui un ami des jeunes et un grand maître en matière de développement durable. Il abrite en effet un centre pour jeunes du « Service national de la jeunesse » ainsi que le « Centre d’éducation au développement durable ». A proximité du château se trouve l’auberge de jeunesse de Hollenfels. Les activités pour jeunes qui se déroulent tout le long de l’année au château sont empreintes de l’univers du Moyen-âge, tout en donnant lieu à diverses expériences en contact avec la nature, dans une optique d’éducation au développement durable.

L’un des sept châteaux de la vallée


Le Château de Hollenfels fait partie de la série de forteresses qui sont réparties à travers la Vallée de l’Eisch, également appelée « Vallée des sept châteaux ». Placé sur le côté sud du village qui porte le même nom, il est le point de départ de multiples promenades dans la vallée. Un petit chemin doté d’escaliers et de passerelles en bois conduit jusqu’à la base du château, où l’on peut observer les cavités dans la roche. En effet, le nom de Hollenfels (rocher creux) provient du fait que la roche sur laquelle le château est construit est truffée de nombreuses galeries souterraines.
En empruntant un sentier sinueux dans la forêt, il est également possible de relier Marienthal, qui se trouve 400 mètres en contrebas du promontoire de Hollenfels. Au cours de votre balade, levez les yeux et peut-être apercevrez-vous la pointe du château jaillissant au-dessus des arbres comme s’il voulait toucher le ciel.

Château de Hollenfels

Un donjon unique en son genre


Le Château de Hollenfels se compose d’un donjon haut de près de 40 mètres, d’une tour angulaire et d’une courtine ainsi que d’un corps d’habitation. Un pont en maçonnerie, qui enjambe le fossé, permet d’accéder au château.
Le donjon de cinq étages est l’un des plus beaux exemples d’architecture médiévale dans la région. Construit en 1380, il est le seul bâti qui reste du château original. Son murage s’élève à une hauteur de 23 mètres. La charpente haute du toit atteint 16 mètres. La surface du donjon mesure 14 x 12,5 mètres.
Un étroit escalier de pierre en colimaçon permet d’accéder aux étages dans lesquels se déploient des salles voûtées particulièrement bien conservées : la salle des fourneaux au niveau inférieur, la salle des domestiques où se déroulaient les repas des gens simples du château, la salle gothique pour le repas des seigneurs et les affaires plus sérieuses, la chapelle – qui était, en même temps, une chambre à coucher - et enfin la salle des armes. Les cinq étages sont coiffés par un impressionnant volume charpenté sous le toit, érigé en 1973. Les différentes salles du donjon présentent de nombreux éléments dignes d’intérêt : fenêtres retranchées dans l’épaisseur des murs, grandes cheminées ouvertes intégrant de multiples ornements sculptés, croisée d’ogives dans la « salle gothique », coin toilette médiéval pittoresque, un autel dans la chapelle aux vitraux flamboyants, etc. Toute cette ambiance nourrit l’imaginaire et la créativité des jeunes qui séjournent au château. Ce véritable décor de cinéma a ainsi été utilisé pour le tournage d’un fameux spot publicitaire pour une compagnie d’assurances, pastichant le personnage de Harry Potter.

Une bâtisse qui a traversé les âges


Château de Hollenfels
Les premières mentions du nom de Hollenfels (« Eckerhardus von Holefels ») remontent à 1129, ce qui porte à croire qu’une construction pouvait exister déjà à cette époque.
Les registres indiquent que le donjon a été édifié vers 1380. Au fil des siècles, de nouveaux bâtis vont effacer la trace de tout ce qui existait avant le donjon. Jusqu’en 1477, le château est la propriété des Seigneurs Hollenfels et Elter.
Entre 1480 et 1681, le château passe sous les mains de diverses seigneuries : Raville d’Ansembourg, Greiffenklau, Raugraves de Salm, von Thinner, von Hohenstein, de Brouckhoven-Hohenstein.
En 1681, le château est assiégé et conquis par les troupes françaises. La légende raconte que les occupants du château se sont échappés à travers un tunnel souterrain secret, qui aurait relié le château de Hollenfels à celui de Schoenfels.
En 1683, les troupes espagnoles chassent les soldats français, mais ceux-ci contre-attaquent très vite et, grâce à un nouveau bombardement d’artillerie, reprennent le château.
En 1691, Jean-Baptiste de Brias acquiert la propriété. En 1729, il ordonne la construction d’un manoir d’habitation annexe au donjon, dans un style néobaroque. En 1778, Hollenfels devient un comté.
Château de Hollenfels
En 1818, l’avocat Thorn-Suttor de Remich, qui possède déjà le Château de Schoenfels, achète la bâtisse, mais il la laisse inhabitée à partir de 1820. En 1840, il revend les deux châteaux au sénateur Engler de Bruxelles. L’héritage sera transmis à son gendre, le Baron Goethals.
En 1920, Charles van den Poll rentre en possession du château, mais celui-ci est en grande partie en ruines. Il fait procéder à la restauration par l’architecte luxembourgeois Schoenberg.
Entre 1945 et 1948, le château est utilisé comme un camp de prisonniers de guerre.
En 1948, l’Etat luxembourgeois devient propriétaire du château de Hollenfels. Il y instaure d’abord une auberge de jeunesse.
En 1975, le donjon et le château accueillent le « Centre d’écologie et de jeunesse », qui entretemps a été renommé en « Centre d’éducation au développement durable ».
Depuis lors, des générations de classes ont pu découvrir la magie et les enseignements du vénérable Château de Hollenfels.

Informations : Centre SNJ Hollenfels - Château de Hollenfels
Tel : (+352) 2478-6430
À lire : « The land of the haunted castles », un ouvrage en anglais, écrit en 1921 par Robert J. Casey, qui rend compte de ses visites dans les différents châteaux du Luxembourg. Le livre est consultable via Internet dans les archives de la ‘University of California’ à San Diego (Editeur : New York : The century co.).

Nous remercions M. Grevis et Mme Bram (Centre SNL Hollenfels) qui nous ont fourni une aide précieuse pour la réalisation de cet article.

Photos : P.Lobo
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu