Inscription à la newsletter :

21.06.2016

Communiqué de presse

Le cabinet d’architectes d’intérieur EGB célèbre ses 30 ans

Le cabinet d’architectes d’intérieur EGB célèbre ses 30 ans
Voilà 30 ans que le cabinet d’architectes d’intérieur EGB surprend et séduit, poursuivant son « bonhomme de chemin » dans un univers devenu hyperconcurrentiel, multipliant les projets et remportant de nombreuses récompenses, fleurons d’une couronne tissée avec patience et savoir-faire. Pour célébrer l’événement, la petite agence devenue un grand cabinet mais restée à taille humaine a décidé de tout changer … excepté cette excellence, mise à l’épreuve du temps et des événements, qui lui fait regarder l’avenir avec le sourire et un bel optimisme !
A la tête de la société EGB, son fondateur, personnage quelque peu singulier : architecte d’intérieur et designer côté pile, artiste, philosophe et poète côté face. Depuis trois décennies il s’emploie d’agencer des univers où l’on se sent bien, observant, analysant, attentif aux êtres et aux choses, mettant et remettant l’ouvrage sur le métier, soucieux d’appliquer à la construction ce que son immersion dans la nature, celle de la forêt du Bambësch comme celle de la Chine taoïste, découverte il y a dix ans, lui a enseigné. La leçon se retrouve dans les valeurs que toute l’équipe de EGB cherche à insuffler à tous ses projets et se résume à quelques mots : harmonie, simplicité, authenticité et élégance.

Le « Made in Luxembourg » : un pari gagnant !

C’est en 1986 que Robert Hornung et Sonia Glodé fondent EGB, l’un des premiers cabinets d’architecture d’intérieur. L’ambition affichée est alors de créer une agence spécialisée dans l’aménagement d’espaces. L’objectif est clair : cibler le secteur bancaire alors florissant mais dont les zones réservées à la clientèle et les salles d’arbitrage sont bien peu attractives, en misant sur le « made in Luxembourg ». Pari risqué dans un petit Grand-Duché qui fait alors majoritairement appel aux grosses firmes françaises et allemandes, mais
pari rapidement gagné. Dès les premières années les projets se concrétisent, les chantiers se multiplient et comme la place financière évolue et que ses besoins se renouvellent, EGB élargit sa palette d’expertises. Très vite, l’agence s'entoure de professionnels de qualité, en pariant sur une équipe
jeune, compétente et dynamique, flexible et réactive, placée sous l’oeil expérimenté du patron.

Du secteur de niches au Bauhärepraïs OAI

Au milieu des années 90, EGB se tourne vers la banque privée. Une décennie plus tard, administrations et commerces rejoignent fiduciaires, cabinets d’avocats et entreprises spécialisées qui lui confient l’aménagement de leurs bureaux. En 2010, le cabinet s’ouvre à la clientèle privée et à l’habitat. Et c’est merveille ! En témoignent l’étonnante et superbe résidence Lili’s Garden, réalisée en partenariat avec le bureau d'architecture Pia Mai, lauréate du Bauhärepräis OAI 2016 ou encore l’incroyable projet de la collégiale Saint-Maur à Hattonchâtel.

« Mère Nature » comme source d’inspiration


D’un projet à l’autre, c’est la même approche et la même excellence qui prévalent. Car si les besoins des uns ne sont pas ceux des autres, l’espace dans lequel chacun évolue a une incidence directe sur sa personne et son comportement. Robert Hornung n’en démord pas : « Il faut construire pour les hommes et pour les femmes, construire en respectant l’individu mais en respectant aussi l’environnement, en évitant de le blesser ou de le détruire ». Et cet incurable optimiste, de se référer encore et encore à cette nature qui est pour lui source de tous les enseignements et qui très tôt l’a amené à un choix de produits naturels, bois, chaux, béton, verre, lin, … que l’on trouve en proportions harmonieuses sur sa palette d’artiste.

Same but different

C’est dans une vieille ferme du 18e siècle, plantée en pleine nature et pourtant à deux pas de la ville, que l’équipe d’EGB est installée depuis 2003. Là, tout n’est que calme et volupté et rien ne semblait devoir changer dans cet univers paisible et studieux. Pourtant, au moment de souffler les 30 bougies de son entreprise, Robert Hornung offre un nouveau logo à EGB. Ce sera une fine figure géométrique rouge, stylisée, dynamique, associée aux trois lettres E-G-B, reformées dans un graphisme souple et élégant. Exit donc le bleu, exit les caractères appuyés qui en étaient jusqu’à présent la signature. Dans la foulée, un nouveau site internet a également vu le jour et un réaménagement de l’espace de travail des collaborateurs marque le départ vers les 30 prochaines années.
Et c’est avec le même enthousiasme, riche de 30 années d’expérience et de 400 projets menés à bien, que Robert Hornung et son équipe remettent l’ouvrage sur le métier, se projetant, résolument optimistes, vers le futur.
(source: EGB, Luxembourg le 21 juin 2016)

Questions à Robert Hornung, Directeur de EGB


A quoi ressemble un « réaménagement de l’espace de travail » chez un professionnel de l’architecture d’intérieur lorsqu’il s’agit de sa propre entreprise ?
Il s’agissait d’imaginer un nouvel univers de travail pour un nouveau partage des lieux. Ainsi l’open space est-il devenu un atelier de production et un lieu convivial de mobilisation générale, de création et d’accueil des clients, tandis que les collaborateurs, autrefois réunis, intègrent de nouveaux bureaux/modules agencés dans les anciennes salles de réunion. Cette réorganisation favorise le bien-être et le confort des équipes qui fonctionnent désormais en binôme en s’appuyant sur l’adage « on est plus
stable sur deux pieds » ! Finalement nous avons appliqué les mêmes options que celles prises chaque jour pour nos clients, celles qui permettent d’ « oeuvrer à l’amélioration de la qualité de la vie » !
Quelle est la spécificité d’EGB ? Comment vos équipes appréhendent-elles chaque nouveau projet ?
Chez EGB chaque projet est mené comme une affaire personnelle. Nous construisons comme si nous construisions pour nous même. Chaque projet est une histoire de rencontre et de partage. Il n’y a pas de recette toute faite mais, de la consultance à la vente, une prise en charge globale et personnalisée de clients dont nous scrutons les attentes et avec lesquels, en confiance, nous cherchons des solutions dans une quête permanente de l’excellence. Toujours se remettre en question et prendre du recul, ne pas avoir peur de la page blanche et remettre les compteurs à zéro après chaque projet pour se rafraichir la tête et laisser place à de nouvelles idées, voilà probablement l’une des clés de notre succès aujourd’hui. Pour les rénovations, si nous nous efforçons, certes, de respecter le cahier des charges et l’esprit du bâtiment initial, nous tenons également à respecter l’esprit du temps et la personnalité et le mode de vie du propriétaire. C’est avec ce souci de projection et la recherche de pérennité dans nos réalisations que nous avons approché la rénovation de la ferme du 18e siècle, connue sous le nom de « Lili’s Garden » qui a obtenu en 2016 le Bauhärepräiss OAI ainsi que le Prix du Grand-Public RTL.
Quelles sont les composantes « conditio sine qua non » des projets menés par EGB ?
Dans un monde en constante mutation où les besoins changent, le design doit évoluer, s’adapter pour pouvoir y répondre, mais à une seule condition : On ne transige pas avec la sécurité ! On ne transige pas non plus avec l’équilibre, l’harmonie, la durabilité et la beauté des choses sans oublier une totale liberté à laquelle je suis farouchement attaché.
Ce socle de valeurs, je le transmets à une équipe désormais soudée et dont chaque collaborateur architecte, consultant, chargé de projet - est un maillon fort d’une entreprise qui, au-delà de son approche « designed & built » est un exemple de vie et la plus belle des cartes de visite.
Comment se positionne EGB par rapport aux bureaux d’architectes d’intérieur traditionnels ?
Lorsqu’un client nous confie la mission d’aménager une surface de vente ou un open space, de rénover une vieille ferme ou de construire une maison familiale, EGB a l’avantage de pouvoir livrer un projet clé en main, géré de A à Z. Notre approche est basée sur le principe du « designed&built ». Pour tous nos projets, nous garantissons un résultat au-delà du simple « achat de moyens », que ce soit au niveau de la date de remise des clés ou du respect des budgets et du cahier des charges. Le maître d’oeuvre n’a qu’un interlocuteur ce qui lui permet de gagner du temps et souvent même de l’argent ! Imaginez une personne qui veuille acheter une voiture, simple ou sophistiquée. Elle n’a cure de savoir qui le long de la chaîne de montage est responsable du moteur, des pneus, de la sono… Elle veut un produit fini, à un prix déterminé, sans surprises à la livraison que ce soit au niveau de la couleur, de la puissance ou du modèle.
A côté de l’entrepreneur, il y a un autre Robert Hornung, pouvez-vous nous en parler ?
Je suis un amoureux de la nature, capable de m’y perdre avec Pit une année durant, comme je suis un amoureux des livres et de la photo. Le poète et philosophe américain David Thoreau contestait les choix de
notre société de consommation et cherchait au sein de la nature et au fil des saisons, énergie et inspiration et il a fait oeuvre littéraire de sa vie dans les bois. Moi, plus modestement, je m’applique à mettre en images
mes balades en forêt. J’ai des milliers de photos, triées, répertoriées, organisées dans un livre que je traite,
via la mise en page, le choix des papiers, des matériaux et des encres, comme un objet d’architecture.
Quel est donc ce Pit, compagnon de Robert Hornung ?
Mon chien, toujours à mes côtés sur les routes, toujours nez au vent qui observe et hume l’air du temps avec moi, Pit, mon chien, devenu la mascotte d’EGB.
Quels sont les éléments biographiques de vous que l’on ignore peut-être ? Pour ceux que cela intéresse, je suis né un 17 mai 1960 à Troisvierges. Après mes études secondaires, j’ai étudié l’électronique pendant quelques années à l’IST. Avant de me lancer dans l’aventure EGB, j’ai fait mes premières armes auprès de Prévoyance Sociale Assurances comme inspecteur adjoint puis comme commercial au sein du Groupe J.B. Wagner. Je parle entre quatre et huit langues, tout dépend où l’on met la barre, et quand je ne travaille pas, ce qui m’arrive rarement étant donné que mon métier c’est aussi mon hobby, je me passionne pour la photographie, l’édition de livres, la poésie et la philosophie, mais également les sports de glisse et d’équilibre.
Je suis également un « grand promeneur » et voyageur. Me balader dans une forêt, que ce soit dans le Bambësch ou à l’autre bout du monde comme par exemple en Chine est pour moi une source d’inspiration et de sagesse inépuisable.
Une philosophie de vie ?
Vivre au jour le jour en toute simplicité, viser l’excellence sans faire de dégâts autour de soi

EGB en quelques chiffres

6 : nombre de livres édités
12 : nombre de collaborateurs
30 : âge de l’entreprise et âge moyen de l’équipe EGB
400 : nombre de projets réalisés
1986 : création de EGB
300.000 : en m2, la surface totale de locaux aménagés

Plus d’informations :
www.egb.lu
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu